La santé des enfants

Le dispositif Linky peut porter atteinte à la santé des enfants qui, en pleine croissance, sont physiologiquement les personnes les plus vulnérables.

– Que ce soit par le CPL injecté dans toute l’installation électrique, de façon continue, sur des câbles non blindés, ou que ce soit par l’Emetteur Radio Linky (ERL) installé à court terme, le dispositif Linky émet des radiofréquences et génère des champs et ondes électromagnétiques (CEM/OEM) :

  • rapport du CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (27/01/2017) : page 9 (lien), page 29 (lien), page 34 (lien)
  • rapport de l’ANSES (juin 2017) : page 7 (lien)
  • décision du TGI de Grenoble (20/09/2017) (lien)

Ces radiofréquences sont nocives : le rapport du CIRC/OMS (31/05/2011) classe les champs électromagnétiques des radiofréquences « comme peut-être cancérogènes pour l’homme » (lien) ;

Le TGI de Grenoble (20/09/2017) écrit : « la mise en place du compteur « Linky » causera un trouble qui peut-être qualifié de manifestement illicite au regard de l’atteinte portée à la santé … »  (lien) ;

– Analyses, études et témoignages ne laissent plus aucun doute sur la nocivité des ondes sur la santé des enfants. (lien)

  • Dr Magda Havas, Professeur à l’Université de Trent au Canada (lien)
  • Dr Thomas Rau, Directeur de la Clinique Paracelsus en Suisse (lien)
  • Dr Martin Blank, Docteur en physique chimie de l’Université de Columbia (USA) (lien vidéo)

Des alertes sont lancées concernant les dangers des radiofréquences sur la santé des enfants, par des centaines de scientifiques :

  • Rapport BioInitiative 2012  (lien)
  • Appel de l’EMF Scientist auprès de l’ONU (aout 2017)  (lien)

– La Résolution 1815 du Conseil de l’Europe (27/05/2011) multiplie les recommandations concernant les enfants. (lien) (rapport)
Elle recommande entre autres de « de prendre toutes les mesures raisonnables pour réduire l’exposition aux champs électromagnétiques … et tout particulièrement l’exposition des enfants et des jeunes pour qui les risques de tumeurs de la tête semblent les plus élevés. »

– sur le site de l’ANSES (8/07/2016) « l’Agence conclut à un effet possible de l’exposition aux radiofréquences sur le bien-être des enfants et leurs fonctions cognitives (mémoire, fonctions exécutives, attention). » (lien)

– Les enfants accueillis dans les crèches et les écoles seront exposés à ces nuisances de façon permanente : on ne peut pas arrêter ou désactiver le compteur Linky !

– Médecins et scientifiques mettent tous l’accent sur la nocivité des ondes en fonction de la distance par rapport aux sources d’émission et de la durée d’exposition.
A la crèche ou à l’école, les enfants sont particulièrement exposés.
Distance : que ce soit par les ondes du CPL circulant dans les câbles électriques non blindés, placés dans les cloisons, sols et plafonds, ou que ce soit par les ondes propagées par l’ERL, module WiFi intégré dans le Linky, il n’est pas de lieu ou d’espace à la crèche ou à l’école qui soit préservé des OEM.
Durée : le temps passé par les enfants à la crèche ou à l’école est considérable, de 8 à 10 heures par jour, pendant des semaines, des mois et des années (8 à 10 ans pour la plupart).
Sommeil : les enfants des crèches ou des écoles maternelles y dorment même, et l’on connait la vulnérabilité des corps exposés aux ondes pendant le sommeil.

– De nombreux médecins, en France et par le monde, attestent qu’une exposition continue aux OEM peut entrainer des nausées, migraines, insomnies, acouphènes, vertiges, troubles de l’attention et de la mémoire, hyperexcitation, … (lettre du Dr Wajnsztok)

En refusant l’installation des compteurs dans ces lieux, nous épargnons aux enfants de subir les effets nocifs des ondes émises par le CPL et l’ERL, pendant ces 8 à 10 heures quotidiennes passées dans les crèches et les écoles, ce qui réduira considérablement le temps d’exposition et préservera leur santé.

 

Retour à « Crèches / Écoles »
Page « La sécurité des enfants »
Page « La vie privée des enfants »
Page « La protection des enfants »