La vie privée des enfants

Nous savons à présent que les données personnelles intéressent particulièrement ENEDIS. (Voir page « Données personnelles »)
Nous savons que la protection de ces données laisse à désirer (Voir « La CNIL » et « La protection des données » )
Nous savons que ces données sont aisément piratables (Voir « Le piratage des données » )

On peut s’interroger sur les raisons pour lesquelles, malgré les multiples études, analyses, recommandations et alertes sur les risques sanitaires, l’Etat et ENEDIS n’aient pas envisagé d’appliquer simplement le Principe de précaution, en évitant d’installer un compteur dans les crèches et écoles où sont accueillis des enfants en bas âge. (Voir « La protection des enfants » )

Peut-on imaginer une manne financière plus attractive et plus convoitée que celle des données personnelles des enfants, grands consommateurs indirects, que l’on peut suivre depuis le plus jeune âge ? Mais comment ?

    1. Le Livret Scolaire Unique
Depuis 2016, de l’école primaire à la fin du Collège (du CP à la 3ème), est utilisé un Livret scolaire unique, numérique, enregistré sur le serveur de l’école, qui est venu remplacer le livret scolaire, version papier.
Dans ce livret, on peut trouver les résultats et appréciations scolaires des enfants : leurs capacités et leurs compétences, leurs difficultés et leurs faiblesses, et bien d’autres informations.

    2. L’accès aux données personnelles des enfants
Par le CPL et l’ERL du compteur, ou par le concentrateur, portes grandes ouvertes sur toute l’installation électrique et les appareils connectés, serait-il techniquement possible d’accéder aux informations contenues dans le serveur des crèches et des écoles et d’accéder ainsi aux données personnelles des enfants ? (Voir « Le piratage des données »)

A LIRE : la présentation de ce petit logiciel gratuit « Teamviewer », un logiciel parmi tant d’autres (lien)
« En un mot excellent, TeamViewer est une des meilleures solutions pour accéder à une machine à distance et en prendre le contrôle total. D’utilisation enfantine, gratuit et pratique, il est l’outil idéal autant pour dépanner un proche que pour partager des données. »

     3. La Direction du Numérique à l’Education
M. Mathieu Jeandron, Directeur du Numérique à l’Éducation, dans un courriel adressé aux Académies le 12 mai 2017, déclare concernant les données des élèves (lien) :
« Je tiens à vous confirmer qu’il n’y a pas de réserve générale sur l’usage des outils liés aux environnements professionnels chez les grands fournisseurs de service du Web (GAFAM et autres) dans la mesure où ils rentrent bien dans les services couverts par les conditions générales d’utilisation CGU « éducation […] Par ailleurs, je vous confirme qu’il n’y a pas de blocage juridique de principe à la connexion d’un annuaire avec l’un de ces services professionnels […] il devient possible d’utiliser des données à caractère personnel. »

    4. Les réactions du SNES et de la CGT
Ce message du Directeur du Numérique à l’Education a soulevé l’inquiétude du SNES et de la CGT auprès de la CNIL et du Ministère de l’Éducation Nationale (lettres du 15 juin 2017) (lien 1 et lien 2) :
«  Nous avons des inquiétudes concernant le développement des bases de données numériques et de l’usage qui pourrait en être fait. L’identité numérique des élèves comme celle des personnels ne saurait faire l’objet d’une quelconque diffusion, voire, pire, d’un usage mercantile. » et les questions qui suivent les courriers.

    5. De l’Éducation Nationale à Microsoft
30 novembre 2015 : Partenariat entre le Ministère de l’Éducation Nationale et Microsoft (lien)
– Convention de partenariat entre le Ministère de l’Education Nationale et Microsoft (lien)

    6. De l’Éducation Nationale à Amazon
Le Canard Enchainé du 4 avril 2018 indique que Mathieu Jeandron, Directeur du Numérique à l’Éducation, vient d’être recruté par Amazon. (lien)