L’électrosensibilité

Suite de l’analyse 3

    1. TÉMOIGNAGES LINKY FRANCE : plus de 150 témoignages (lien)
Lire la lettre adressée à l’ANSES par le Collectif Stop Linky Aire Toulonnaise le 26 février 2018 (lien)

    2. TÉMOIGNAGES VIDÉO (quelques-uns parmi tant d’autres)
– Le témoignage de Clémence (lien)
– Le témoignage d’Hélène (lien)
– Le témoignage d’Evelyne (lien)
– Le témoignage de Joséphine (lien)
– Le témoignage de Sonia (lien)
– Les électrosensibles préparent une action en justice contre Linky (lien)

    3. REPORTAGE DE « TEMPS PRÉSENT » SUR LA RTS
– « Etre connecté peut nuire gravement à la santé » – Temps présent – 18 mai 2017 (lien)
– Extrait du même reportage avec interviews du Pr. Belpomme et de la députée Michèle Rivasi (lien)

    4. LA PRESSE
– 13 juin 2017, Sud Ouest : « Un SOS pour retirer leur compteur Linky » (lien)
– 24 aout 2017, Ouest France : « Tout allait bien, maintenant c’est un cauchemar : inquiétude à cause de Linky » (lien)
– 26 octobre 2017, La Dépêche : « Le compteur Linky prend la tête à cette Albigeoise » (lien)
– 26 octobre 2017, Ouest France : « Saint-Lô. Je ne vais pas déménager pour un compteur ! » (lien)
– 27 décembre 2017, La Dépêche : « Une famille vit sans électricité pour préserver leur fils épileptique des ondes du compteur Linky » (lien)
– 7 décembre 2017, Le Tarn Libre : « Albi : témoignage d’une électrosensible ... » (lien)
– 23 mars 2018, 20 minutes : « Rennes : vertiges, maux de tête, insomnies … Un couple vit un enfer depuis que son compteur Linky est connecté »  (lien)

    5. INTERVIEWS DU PROFESSEUR BELPOMME

– SUR ‘SANTÉ MAGAZINE’ – 11 janvier 2016 (lien)

Santé Magazine : Peut-on aujourd’hui poser un diagnostic objectif d’électrosensibilité ?
Pr. BELPOMME : Oui, c’est ce que nous faisons actuellement avec les malades qui viennent nous voir en consultation. Je ne signe aucun certificat médical sans avoir connaissance des résultats de la batterie de tests que nous avons mis en place. L’examen clinique ne suffit pas. Nous faisons appel à des tests sanguins et urinaires et à l’échodoppler cérébral pulsé qui montrent des anomalies du flux sanguin au niveau du cerveau.
Ces tests sont proposés en routine au Canada et dans certaines parties des Etats-Unis. En France, ils ne sont pas possibles dans tous les laboratoires et surtout, pour l’échodoppler cérébral pulsé, nous ne disposons que d’une seule machine fonctionnelle et elle est située à Paris.
Santé Magazine : Les résultats que vous publiez permettent-ils de mieux comprendre le mécanisme de la maladie ?
Pr. BELPOMME : Oui, il s’agit d’un phénomène inflammatoire qui siège dans le cerveau, une neuro-inflammation induite par les champs électromagnétiques. Ce n’est pas une maladie psychiatrique ou psychosomatique. […]

– SUR ‘FRANCE 5’ – Emission C à vous – 6 avril 2016 (lien)

    6. INTERVIEW DU PROFESSEUR FRANK H. SPRINGOB
Effets sur des patients soumis à des rayonnements des compteurs communicants
Vidéo de Youtube (lien)

    7. RAPPORT DE L’ANSES (juin 2017) – Les multiples recommandations sanitaires
page 15 (lien)
« Le CES (Comité d’Experts Spécialisés) recommande :
– de poursuivre l’étude des effets sanitaires potentiels … »
de caractériser la gêne perçue
– de réaliser des études permettant d’évaluer les niveaux d’exposition et leur impact éventuel sur la santé et le bien-être, d’en diffuser les résultats préalablement au déploiement massif de nouvelles technologies susceptibles d’augmenter l’exposition humaine aux champs électromagnétiques. »

page 17 (lien)
« effectuer des mesures sur des grappes de compteurs G3. »
« d’étudier la possibilité d’installer des filtres, pour les personnes qui le souhaiteraient, permettant d’éviter la propagation des signaux CPL à l’intérieur des logements »
Il y a donc bien propagation des signaux CPL à l’intérieur des logements.
Et si ce n’est pas dangereux, pourquoi recommander d’installer des filtres ?

page 14 (lien) :
« Le CES (Comité d’Experts Spécialisés) recommande :
de poursuivre la réalisation de mesures d’exposition in situ dans la bande du compteur Linky ;
d’approfondir la connaissance du fonctionnement du compteur Linky. »

    QUESTIONS
Si on ne sait pas, pourquoi continue-t-on à installer des compteurs Linky ?
Si on ne sait pas, pourquoi n’applique-t-on pas le Principe de Précaution, comme pour les OGM ou les gaz de schiste ?

    8. Rapport de l’ANSES (27 mars 2018) (lien)
« l’Agence recommande une prise en charge adaptée des personnes concernées ainsi que la poursuite des travaux de recherche, notamment en mettant en place des études dont les conditions expérimentales prennent en compte les conditions de vie des personnes se déclarant EHS. »
« L’Agence conclut également que les douleurs et la souffrance (maux de tête, troubles du sommeil, de l’attention et de la mémoire, isolement social, etc.) exprimées par les personnes se déclarant EHS correspondent à une réalité vécue, les conduisant à adapter leur quotidien pour y faire face. »
« les symptômes, qui peuvent avoir un retentissement important sur la qualité de vie de ces personnes, nécessitent et justifient une prise en charge adaptée par les acteurs des domaines sanitaire et social. »

– Reportage de France TV – 27 mars 2018 (lien)

Retour à la page « Santé »