Les installateurs

    1. L’engagement d’ENEDIS aux Maires de France (19 février 2016)
« Pour éviter tout risque d’installation inadéquate, les interventions de remplacement du compteur sont exclusivement réalisées par des électriciens qualifiés, techniciens de pose soumis aux mêmes exigences de qualité que les salariés d’ERDF. » (page 6 de l’annexe jointe)

    2. Le Décret n°98-246 du 2 avril 1998 – Article 1 (lien)
Il est relatif à la qualification professionnelle exigée pour l’exercice des activités prévues à l’article 16 de la loi n° 96-603 du 5 juillet 1996. (lien)
Pour la mise en place des matériels et équipements destinés aux installations électriques, les personnes doivent être titulaires d’un diplôme (CAP, BEP ou équivalent) ou justifier d’une expérience professionnelle de trois années effectives sur le territoire de l’Union européenne.

    3. Les sous-traitants
Pour l’installation des compteurs, ENEDIS engage des sous-traitants, comme par exemple la société « CPCP TELECOM – SOLUTIONS 30 » pour la région Rhône-Alpes.

– Il est prouvé que SOLUTIONS 30 recrute par le biais de petites annonces parues sur le site LE BON COIN : « Nous recrutons des ELECTRICIENS POSEURS DE COMPTEURS LINKY (H/F) qui devront réaliser des opérations de pose de nouveaux compteurs Linky chez des particuliers ou des professionnels. »
« EXPERIENCE : 0 à 2 ans »
« NIVEAU D’ETUDES : Sans diplôme »

    4. La formation des installateurs
L’AFPA est un organisme chargé de la formation des installateurs de Linky. Elle propose :
une formation courte pour un accès rapide à l’emploi (ici)
une formation, des compétences, un emploi (ici)
– une formation : Formez vos collaborateurs à Linky (ici)
– une formation : Linky, une opportunité pour tous… et toutes ! (ici)
Mais depuis quelques jours, cet organisme s’est, semble-t-il, aperçu qu’il existait un « Code du Travail » et des « dérives » de ses installateurs “constatées sur le terrain”. Par conséquent, il propose une nouvelle formation de “recyclage des opérateurs poseurs de Linky”, « en prenant en compte les retours d’expérience sur l’accidentologie et les méthodes de prévention prescrites par ENEDIS ».

A LIRE ATTENTIVEMENT :  (lien)
RECYCLAGE DES OPERATEURS POSEURS LINKY HABILITES AUX TRAVAUX HORS TENSION ET SOUS TENSION
Objectifs de la formation :
Remettre à niveau les connaissances et les pratiques professionnelles des opérateurs pour les travaux hors tension et sous tension de remplacement d’appareils de comptage et de pose de compteurs Linky, au regard des dérives constatées sur le terrain.”
“Pourquoi choisir cette formation :
Cette formation vous permet de répondre aux exigences fixées par le Code du Travail et le Comité TST pour le maintien des compétences et du professionnalisme des opérateurs réalisant des travaux hors tension et des TST pour ce type d’ouvrage.
Sur la base de l’avis après formation et de l’appréciation de maintien du professionnalisme remis à l’issue du stage, vous pouvez renouveler les habilitations de vos salariés.
Ceux-ci sont formés en prenant en compte les retours d’expérience sur l’accidentologie et les méthodes de prévention prescrites par ENEDIS. »

     5. UNE INSTALLATION A RISQUES
En plus des problèmes soulevés ci-dessus, le site PROMOTELEC signale (lien) :
« La pose d’un boitier Linky peut entrainer une non-conformité entre l’installation électrique et le réglage de puissance du disjoncteur de branchement. Un risque qui doit être vérifié afin d’assurer la sécurité de l’installation. »
« Seulement, lorsque le technicien place Linky chez un particulier et règle le disjoncteur de branchement, il n’est pas chargé de vérifier si l’installation électrique du foyer est en mesure de supporter le niveau de puissance défini. »
« Dans le cas où les sections de câbles ne sont pas adaptées aux nouveaux réglages, des accidents (feu) peuvent se produire le jour où le particulier fait la demande auprès d’Enedis afin d’augmenter la puissance de son compteur à distance pour répondre à des besoins en énergie plus conséquents … »
« Après la pose du compteur Linky, il est donc conseillé au particulier de faire intervenir un installateur électricien qualifié qui se rendra au domicile s’assurer que les sections de câble entre le disjoncteur et le tableau électrique sont conformes au niveau de puissance établi. »